Ma relation à la viande, son évolution

Depuis peu, j’ai l’impression d’avoir passé un cap! La viande n’est plus pour moi un aliment essentiel!

Je me suis rendu compte que depuis des années, je cédais facilement à l’achat de viandes en barquettes, celles que l’on trouve en supermarché! Le choix est souvent vaste, facile, économique! ce n’était pas la majorité de ma consommation car je privilégiais largement l’achat de viande chez mon boucher!

Il y avait cependant une petite voix dans ma tête qui me disait que ce mode de consommation était vraiment pas terrible, et qu’il serait pas mal d’arrêter complètement. Quand on achète de la viande en barquette, ou de la viande issue d’animaux de l’élevage intensif, on ne pense pas à tout ce qu’il y a derrière! Et tant que l’on est pas informé, on ne peut pas réaliser, on ne peut pas conscientiser.

Je me suis il y a quelques années de cela informée, mais j’ai laissé cette petite voix dans ma tête s’éteindre.
Pourquoi?
Les habitudes, l’éducation, l’influence sociétale.

Française et espagnole d’origine, mes deux pays ont une bonne grosse culture carnée, ce qui n’est pas un facteur aidant dans un changement de mentalité! Le poids des traditions peut être parfois tellement fort, rassurant et confortable comme un doudou, que l’on a peu de raisons de s’en détacher n’est ce pas?

Pourtant… j’ai finit par trouver mes propres raisons, à force de m’informer sur le mode d’élevage, sur la nutrition, de me remplir de connaissances afin d’ouvrir mon esprit! Beaucoup de gens pensent à tort que les végétariens sont fermés d’esprit, ce qui est assez faux en réalité! Personne ne naît végétarien, en tout cas, pas dans la société d’aujourd’hui! C’est un réel effort que d’aller à l’encontre de ce dans quoi l’on a été éduqué! Et c’est plutôt synonyme d’ouverture d’esprit que de s’intéresser, de s’instruire, d’essayer de devenir un humain plus responsable au vu des grands scandales qui animent notre société depuis ces dernières décennies!

Donc pour moi,  finie la viande en barquettes, finit le jambon sous plastique, finit le lait de vache, bonjour Les lait végétaux! Je continue tout de même à consommer des œufs (bio, plein air, fermiers autant que possible), des produits laitiers (fromage, fromage blanc) mais m’intéresse de plus en plus à des alternatives comme la crème de cajou avec laquelle j’ai réalisé un gratin dauphinois la semaine dernière! La recette t’intéresse?

Finies toutes ces viandes industrielles produites dans le mépris, dans la stupidité humaine, et dans l’inconscience totale des conséquences.
Je t’encourage à te rapprocher des éleveurs paysans qui produisent à petite échelle dans le respect de l’animal, afin d’arrêter ce massacre massif que l’on opère depuis bien trop longtemps!
Pour ma part Je remplace à présent ces viandes industrielles par des alternatives végétales, et j m’en porte 1000 fois mieux!
Je n’ai pas souvent l’occasion d’acheter des viandes chez des petits producteurs, donc cela régit en soit mon régime alimentaire quotidien! Si je devais continuer à consommer de la viande de manière occasionnelle je me dirigerait vers ce type de production sans hésiter!

Parce qu’être végétarien ou végétalien, c’est bien, mais soutenir une agriculture respectueuse c’est aussi une manière de changer le monde!

En ce qui concerne les produits de la mer, j’en consomme de temps en temps, et n’ai pas spécialement l’envie d’arrêter, faisant tout de même attention d’où ces produits viennent. Je suis pourtant consciente que si l’on continue ces pêches industrielles, il n’y aura bientôt plus un seul poisson dans la mer… triste réalité non?
D’ailleurs, concernant le sujet de la pêche industrielle, mais surtout de la pollution des fonds marins, je te conseille un film que j’ai vu il y a peu : « Menaces en mer du Nord » Édifiant!
Le nom fait un peu « Film catastrophe à sensation », il est vrai!
On est pas loin du compte finalement, car on est bien à deux doigts de la catastrophe écologique!
Pour résumer, le film parle essentiellement des bombes chimiques qui sont entreposées au fond de la mer, depuis la 1ere et 2conde guerre mondiale, et qui commencent à se corroder, déversant dans la mer un gaz liquide (Le gaz moutarde), qui, s’il continue à se déverser, exterminera bientôt toute forme de vie sous la mer…. Je vous laisser imaginer les conséquences environnementales!

Sur cette note plus que positive, je vais terminer cet article, en espérant qu’il aura été éclairant pour toi, et qu’il aura permis d’allumer ou de rallumer cette petite étincelle dans ta tête!

Et toi? Ou en es tu de ta consommation de la viande? Que pense tu végétarisme? Que pense tu de la condition animale aujourd’hui? Rdv dans l’espace commentaires! 🙂

Si cet article t’a plu,  n’hésites pas à en parler autour de toi, à mettre un petit like, et à partager cet article! 💚💚💚
Retrouve moi sur mon compte Instagram, et sur Facebook!

Belle journée à toi!

Pourquoi je consomme moins de viande

Depuis quelque temps, j’ai fortement diminué ma consommation de viande! Non pas pour des raisons économiques, mais plutôt pour des raisons éthiques, écologiques, et aussi pour des raisons de bon sens!

En tant qu’humain, pour avoir une alimentation équilibrée, on n’a nullement besoin de manger de la viande à chaque repas, ou même tous les jours! Si notre alimentation est variée et équlibrée, et que l’on mange à la foi des végétaux de toute sorte, des céréales, des légumineuses, des fruits à coques, des graines, différentes farines riches en nutriments, on peut parfaitement se passer de viande (hors pathologie spécifique) ou du moins en diminuer fortement la consommation!
Ayant vu un certain nombre de films traitant de la cause animale (« Cowspiracy », « food inc », « Fastfood nation », « Faut il arrêter de manger les animaux »)
 notamment de la manière dont la production de viande fonctionne à échelle industrielle, j’ai depuis vraiment changé ma manière d’en consommer.
Dans l’élevage de masse, les animaux sont entacés les uns sur les autres, n’ont pas d’espace vital, ne voient que très peu la lumière du jour, voir pas du tout. Maintenus en vie tels des déportés dans un camp, ils tombent malades, sont affaiblis, sont gavés d’antibiotiques, et finissent pour certains par mourir au milieu de leur congénères.
Ceci n’est pas une fable, c’est la réalité de l’élevage intensif.
C’est la viande que l’on trouve dans le supermarché du coin, dans l’épicerie de quartier.
L’animal n’est plus considéré comme un être vivant capable de sentiments, mais comme un produit, un code barre.
Ayant réalisé l’abomination que c’était de traiter les animaux de la sorte, j’ai décidé de fuire toute viande qui se vend en grande surface, toute viande issue d’animaux de l’élevage intensif.
J’en mange beaucoup moins aussi car j’ai plein de recettes alternatives avec lesquelles je me régale, et qui remplissent mon estomac sans le plomber pour la journée entière!
Car oui effectivement, la viande reste un aliment lourd à digérer, et assez calorique. Je ne dirais pas que j’en consomme moins pour perdre du poids, mais plutôt pour être bien dans mon corps, et pour me sentir plus légère, à la foi dans mon corps et dans ma tête.
Je pense qu’un jour, j’arrêterai certainement d’en consommer, car je ne souhaiterai plus contribuer à l’abattage animal. Je n’en suis pas encore là, et aujourd’hui, je préfère privilégier un mode de consommation, et encourager une certaine agriculture, pour petit à petit participer à l’érradication de l’élevage de masse.
On oublie trop souvent qu’en tant que consommateur, on a le choix!
Consommer c’est une chose, être acteur de ce que l’on mange, c’est essentiel! En changeant toutes et tous nos habitudes, on pourra à terme changer les choses radicalement!

Le Galanga Camphré (Kaempferia Galanga)

galanga

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une plante que j’apprécie particulièrement, notamment pour son usage culinaire! Très similaire au Gingembre, on utilise également son rhizome sous diverses formes! J’ai eu l’opportunité de découvrir son existence lors d’un fabuleux voyage en Guyane, où j’en ai ramené sous forme de poudre! Comme la plupart des plantes que l’on utilise à des fins culinaires, se distinguent également parmi leurs caractéristiques autres que le goût, des vertus médicinales, que l’on oublie bien souvent! J’espère vous en apprendre un peu plus, et par la même occasion, vous encourager à utiliser les trésors de notre nature dans votre vie de tous les jours!
Autres noms :
Indonésien : Kencur
Anglais : Résurrection Lily (Trop joli non?)
Néerlandais : Kentjoer

Le Galanga camphré est une plante qui fait partie de la famille des Zingiberacées, au même titre que le Gingembre, le Curcuma, ou encore la Cardamome !
Elle est cultivée en Asie du Sud, et  est particulièrement  utilisée en Indonésie ou en Chine, pour ses vertues médicinales. Elle est aussi employée à des fins culinaires. La partie de la plante qui est utilisée est le rhizome,   consommé frais, ou réduit en poudre.

Vertues médicinales :
Carminative. Favorise l’évacuation des gaz intestinaux, et lutte contre les ballonnements !
Stomachique. Aide à la digestion
Diurétique
. Joue un rôle positif dans la lutte contre les  troubles urinaires.

Expectorante. Lors de toux grasses et de bronches prises, aide à fluidifier les mucosités, et à les expulser.
Pédiculicide. Joue un rôle dans la lutte contre les poux
Energisant Tout comme le gingembre, de la même famille, donne un coup de boost, lors de grosses fatigues !
Cicatrisant. En philippine, le rhizome est mixé avec de l’huile, et utilisé en cataplasme sur les furoncles

Autres Vertues :
En Papouasie-Nouvelle Guinée, les habitants de la ville de Mount Hagen ont pour habitude de consommer le rhizome du Galanga, pour ses effets hallucinogènes, euphoriques, et  aphrodisiaques ! Fait qui n’a en tout cas pas été vérifié dans nos contrées, probablement dû selon des études, aux variétés qui ne sont pas guinéennes.